Funambule

On dit que la vie est difficile et qu’elle peut basculer en un battement de cil.
On dit qu’elle est fragile et qu’elle ne tient qu’à un fil.

La vie est un cirque ambulant, dont nous sommes les funambules,
Et sous ce fil, la mort, indolore et accessible sans effort.

Sur le fil, nous, les funambules, étions les premiers arrivés,

Puis les clowns nous ont été envoyés, pour nous ôter l’envie de basculer.
Le nez rouge comme un arrêt d’urgence, pour éviter de sombrer dans l’engeance.

Puis sont arrivés les acrobates, jouant avec le fil comme des psychopathes, jusqu’à ce que ce dernier ne les mette échec et mat.

Puis vint le magicien, heureux de faire rêver les siens, qui aurait pensé que de l’autre côté du fil il serait notre nécromancien ?

Puis nous remarquions que nous n’étions pas les premiers, les animaux nous avaient devancé,
Mais notre arrivé sur le fil les a déséquilibré et un à un ils nous ont quitté.

Nous sommes ces funambules qui déambulent sur le fil bras tendus,
De novices équilibristes lâchés sur un fil satiriste.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s