Au diable les rimes

Au diable les rimes qui me compriment mais qui à la fois font que je m’exprime,
Elles tambourinent dans ma poitrine, j’ai l’impression qu’elles m’endoctrinent.
Je ne veux plus les écrire, même si elles me servent à refleurir quand je me met à flétrir,
Lorsqu’elles ne sont pas ma drogue, elles se font psychologue et me sortent de mes monologues.
Je ne pense pas que vous compreniez mais je ne peux pas nier que si je cherche à les renier, c’est qu’elles mon fait prisonnier,
Dans une prison d’où je ne vois pas l’horizon, elles sont devenues un vrais poison, comprenez vous maintenant ma trahison ?

Chacun dira ce qu’il voudra, que je suis ingrat, mais rien ne changera ou ne m’en emperchera,
J’ai entamé ma métamorphose, je veux passer à autre chose, cette époque morose de prose est close.
Je ne suis venu, ni pour m’excuser, ni pour apaiser, tout ceci est improvisé ne soyez pas scandalisés.
Mais soyez assurés que je reviendrai, les rimes m’ont toujours accompagnés, je ne sais pas si je réussirai à m’en séparer.

addiction_by_dah_ni_d5k5k8k-fullview

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s